samedi 14 décembre 2013

Être un fantasme...

Ca peut faire rêver d'être un fantasme... Certaines ont besoin de cette reconnaissance de la part d'un grand nombre d'hommes, certaines autres ne s'en contentent que d'un, le leur généralement.

Moi je suis le fantasme d'un seul homme. Et cet homme est le fantasme de milliers de femmes. Je suis l'un de ses rares fantasmes, je pense que nous sommes deux, sa femme et moi !

Car forcément si j'étais la seule, je n'aurais pas tant à raconter... La voilà la raison de ma culpabilité à chacun de mes messages, à chacun des baisers virtuels envoyés...

François me désire chaque jour un peu plus, et me le dit à chaque occasion. Ses messages se font de plus en plus sensuels, parfois même frôlant le sexuel tout en restant très soft. La situation est très difficile à gérer.

Je sais que si je le rejoins à l'hôtel un soir, aucun de nous deux ne pourra résister à l'autre. Et le statut de fantasme ne sera plus !


Alors dois-je travailler à conserver cette image coûte que coûte, l'entretenir pour tous ces frissons de joie qu'elle me procure ?
Dois-je renoncer à mon statut de fantasme, tout arrêter, dire stop à François et recommencer ma petite vie tranquille sans stress, sans attente mais sans vibrations non plus ?
Dois-je nous laisser passer le cap, finalement nous abandonner l'un à l'autre, briser le fantasme et passer du côté réel, une chambre d'hôtel ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire